Interview de Sabine, co-fondatrice de Randocheval et Absolu Voyages

Article paru dans le magazine Randonner à Cheval

Sabine Grataloup a fondé Absolu Voyages et Randocheval avec son mari en 1998, puis Randocheval Mongolie en 2011.  

Sabine, fondatrice de Randocheval, Absolu Voyages et Randocheval Mongolie

Depuis combien de temps aimez-vous le cheval ?

Depuis toute petite, pourtant je n’étais pas dans une famille de cavaliers. A partir de 4 ans, j’ai réclamé – en vain – un poney à mes parents. Ce n’est qu’à 32 ans que j’ai réalisé mon rêve d’avoir mon propre cheval, un espagnol que j’ai forcément rebaptisé Sueño (« rêve » en Espagnol) !

Il vit chez nous, à la maison, avec Ourique le lusitanien de mon mari, et Tito, le shetland des enfants.

 

Pourquoi avez-vous choisi l’équitation d’extérieur ?

Pour allier mes deux passions : les chevaux et les voyages.

Elle permet une communion avec la nature et la possibilité de rencontres toujours renouvelées.

C’est là que le cheval joue le mieux son rôle d’ambassadeur entre la nature et les hommes, et entre les hommes entre eux.

 

L’équitation que vous auriez pratiquée si vous n’aviez pas choisi la rando ?

L’endurance est une discipline qui m’a toujours attirée, peut-être que j’y viendrai un jour ?

 

Pour vous le TREC, c’est ?

Une discipline qui structure de façon ludique l’apprentissage de l’équitation d’extérieur. Mais ce n’est pas un passage obligatoire pour randonner.

 

Quel est votre plus beau souvenir de randonnée ?

Il y en a beaucoup, peut-être de me retrouver face à un lion lors de mon premier safari Big Five en Afrique du Sud. J’ai été impressionnée par la réaction de notre guide, calme mais efficace !

Dans un genre différent, l’ouverture de nos randonnées en Kirghizie, en mai 2001 avec une équipe TV. Nous avons accompagné les nomades en transhumance dans le no man’s land entre la Kirghizie et la Chine… La Kirghizie était alors vierge de tout tourisme équestre.

 

Quel est votre plus mauvais souvenir de randonnée ?

L’Afrique encore, épaule déboitée dans le Delta de l’Okavango : mon cheval a paniqué après avoir été chargé par des éléphants. Evacuation en hélicoptère et 2 jours d’hôpital à Maun avant d’être rapatriée en France.

Qui dit « repérage » dit quelquefois « crash-test », nous payons de notre personne pour assurer la sécurité de nos cavaliers !

 

Quelle est votre race d’équidé préférée pour randonner ?

Je n’ai pas de race préférée, je recherche un tempérament équilibré, des allures confortables, et un cheval pas trop grand pour passer sous les branches !

 

Quelle est votre destination de randonnée préférée ?

Je suis accro des safaris à cheval, il peut à chaque instant se passer quelque chose d’inattendu…

Je vais en Afrique au moins une fois par an, être à cheval face à une famille d’éléphants vous inspire respect et humilité face à la beauté du monde.

J’aime aussi les espaces naturels démesurés d’Amérique du Sud pour les mêmes raisons : la Patagonie ou la Cordillère des Andes vous ouvrent l’âme.

 

Quel est le nombre de cavaliers idéal pour partir en randonnée

6 à 8 personnes pour des échanges riches entre les participants et une souplesse suffisante du groupe.

 

Quelles sont vos préférences en matière d’hébergement en randonnée ?

J’apprécie un bon lit le soir mais je fais aussi des randos sous la tente, comme l’an dernier dans la Cordillère des Andes, en Mongolie ou en Kirghizie, quand cela me permet de découvrir des régions isolées.

 

Quel est le kilométrage idéal à parcourir quotidiennement en randonnée ?

Je préfère parler de temps en selle. Je ne suis pas adepte des étapes très longues, je préfère rester 5 heures en selle à un bon rythme plutôt que me traîner au pas pendant 7 heures.

 

Quelle est la qualité que vous appréciez le plus chez un équidé de randonnée ?

La fiabilité : je prends beaucoup de photos en rando, pour la brochure et le site web de Randocheval.

Un des objectifs est d’en prendre au galop, mais pour cela, il faut un cheval confortable, qui n’ait besoin ni d’être poussé, ni d’être retenu, et qui accepte de se décaler par rapport au groupe pour avoir des photos de côté.

 

Quel est le défaut que vous détestez le plus chez un équidé de randonnée ?

J’essaye toujours de m’adapter mais un cheval trop vif m’empêche de tenir les rênes d’une main et de prendre des photos. C’est amusant pour le côté sportif, mais pénalisant pour mon travail !

 

Quel est le rêve lié à la randonnée que vous aimeriez réaliser ?

Le jour où nous pourrons emmener nos enfants en randonnée sera le plus beau jour de notre vie.

C’est un vrai défi car notre fils de 3 ans, Théo, souffre de graves malformations. Il respire avec une trachéotomie, ce qui implique d’importantes contraintes.

Alors peu importe la destination, notre première randonnée en famille sera une victoire sur la Vie !

 

Update 2017 : Théo a maintenant 10 ans, il a toujours sa trachéotomie malgré 51 opérations chirurgicales, mais il accompagne maintenant toute la famille en rando. Il a déjà à son actif des randonnées à cheval en Mongolie, en Namibie, au Costa Rica, en Argentine…

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.