Tout savoir sur le safari à cheval dans le Delta de l’Okavango (Botswana)

Safari et voyage à cheval au Botswana dans l’Okavango

On dit souvent qu’un safari dans le Delta de l’Okavango est la plus grande aventure équestre en Afrique.

3 raisons justifient cette réputation :

– 18 000 km² de nature intacte, plus d’une fois et demi la région parisienne.

– Un cycle de l’eau unique : le fleuve Okavango ne trouve jamais la mer et crée une oasis géante dans le Kalahari abritant une richesse inégalée de faune sauvage.

– Aucun accès terrestre, vous devrez prendre un hélicoptère ou un avion-taxi pour rejoindre le coeur du Delta.

=> C’est sans doute la zone sauvage la plus vaste, la plus riche en faune, la plus isolée et la mieux préservée d’Afrique.

Un safari à cheval dans l’Okavango est un budget considérable*, il est donc très important de le choisir très soigneusement.

Voici la réponse à vos questions les plus fréquentes :

  • Quelle est la meilleure saison pour un safari dans l’Okavango ?
  • Est-ce que ce n’est pas dangereux de monter à cheval avec des lions ou des éléphants ?
  • Quel safari choisir parmi les 3 que vous proposez ?
  • Pourquoi ces safaris sont-ils si chers ?

Quelle est la meilleure saison pour un safari dans l’Okavango ?

Les crues saisonnières de l’Okavango changent complètement le visage du Delta et l’expérience que vous aurez lors de votre safari à cheval. C’est le secret fragile de l’existence de ce paradis sauvage.

C’est pourquoi il est essentiel de choisir soigneusement la saison à laquelle vous prévoyez votre voyage.

  • En janvier : la pluie commence à tomber (1h tous les 3-4 jours), ne gênant pas la pratique de l’équitation dans un delta qui devient verdoyant. Températures entre 30 et 40°C en journée.
  • En février : la pluie atteint son maximum, ce qui oblige parfois certains camps à fermer. Le gibier se disperse face à l’abondance de l’eau.
  • En mars-avril: les pluies deviennent rares et les températures sont très agréables (25-35°C en journée). Le gibier reste dispersé mais très abondant. C’est aussi la saison des naissances pour de nombreuses espèces.
  • Entre mai et septembre : L’eau issue des pluies tombées les 4 mois précédents au niveau de la source du fleuve (en Angola et dans le Nord de la Namibie) arrive dans le delta et provoque une crue du fleuve puisque celui-ci ne trouve pas d’échappatoire dans la mer.
    L’eau est piégée dans une sorte de cuvette géante, et la crue est à son plus haut de juillet à août.
    Le gibier se concentre sur des îlots pour profiter de cette eau absente en saison sèche. Les températures baissent, c’est l’hiver austral (20-25°C en journée).
  • Entre octobre et décembre : le niveau de l’eau baisse progressivement, la végétation sèche et le gibier se rassemble autour des derniers points d’eau (30 à 40°C en journée).

Safari et voyage à cheval au Botswana dans l’Okavango

En résumé, la haute saison, celle de la crue saisonnière, est de juillet à août.

Pour une expérience très agréable, et des tarifs un peu moins élevés, nous vous recommandons les mois de mars à juin, et septembre.

D’octobre à février, il fait très chaud et il n’y a quasiment pas d’eau dans le delta à l’exception des rivières permanentes. Il est cependant possible de faire un safari agréable à cette période, en choisissant un camp près d’une de ces rivières.

Est-ce que ce n’est pas dangereux de monter à cheval avec les lions ou des éléphants ?

Les guides qui vous accompagnent sur ces safaris à cheval dans le Delta de l’Okavangosont à la fois de très bons cavaliers, mais surtout des rangers confirmés : ils ont étudié le comportement des animaux sauvages et savent parfaitement jusqu’où ils peuvent aller pour ne pas provoquer de réaction dangereuse de l’animal.

Les guides sont armés, mais à notre connaissance, en près de 20 ans de safaris à cheval, ils n’ont jamais eu à tirer un seul coup de feu alors que nous envoyons des dizaines de cavaliers chaque année dans cette région.

Les chevaux – eux aussi – sont habitués à vivre dans cet environnement, ils sont très fiables et il y a toujours un grand choix de montures.

Il est important que vous respectiez les consignes de sécurité qui vous seront données à votre arrivée, et que votre niveau équestre soit adapté au safari que vous choisissez.

Quel safari choisir parmi les trois que vous proposez ?

Safari et voyage à cheval au Botswana dans l’Okavango

Nous avons sélectionné 3 safaris à cheval dans l’Okavango.

Tous proposent une équitation de qualité, des guides compétents, une faune très riche et variée, et un hébergement de grand confort.

Nous vous indiquons ci-dessous pour chaque safari équestre ce qui fait sa spécificité :

  • Le Nord du Delta 
    – Une situation exceptionnelle, au nord du Delta de l’Okavango et au bord de la rivière saisonnière Selinda, ce qui vous donne accès à des écosystèmes plus variés.
    – Expériences variées de safari : à cheval bien sûr, mais aussi en pirogue ou à pied (nos guides sont aussi spécialisés dans les safaris pédestres)
    , ce qui est appréciable si vous voyagez avec un non-cavalier.
    – 2 transferts en avions-taxi.
    – 1 nuit dans un camp-satellite pour explorer d’autres parties de la réserve
    – Pour cavaliers à l’aise aux 3 allures, capables de contrôler leur cheval à un galop rapide si nécessaire.
    – Dates et durée à la carte.
  • L’Ouest du Delta
    – Camp situé près des trois rivières principales de l’Okavango. Cette région reste donc inondée une grande partie de l’année même en saison sèche.
    – 2 transferts en avion-taxi.
    – 1 nuit dans un camp-satellite pour explorer d’autres parties de la réserve
    – Equitation très tonique, réservé aux cavaliers très confirmés.
    – Dates et durée à la carte.
  • L’Est du Delta
    – Le seul safari itinérant (safaris de 10 ou 13 jours, dans 2 à 3 camps différents).
    – 1 des transferts se fait en hélicoptère, l’autre en avion-taxi.
    – Equitation très tonique, réservé aux cavaliers très confirmés.
    – Dates de départ fixes.

Pourquoi un safari dans l’Okavango est-il si cher ?

Safari et voyage à cheval au Botswana dans l’Okavango

Les tarifs élevés des safaris dans le Delta de l’Okavango s’expliquent par :

  • Le coût du billet d’avion jusqu’à Maun via Johannesbourg, auquel s’ajoutent 2 trajets en avion-taxi ou en hélicoptère pour rejoindre les camps de safari,
  • Les difficultés d’approvisionnement de la logistique des safaris (nourriture, équipement…) qui doivent aussi être acheminés par hélicoptère ou avion-taxi,
  • Le nombre restreint de cavaliers, avec souvent 2 guides accompagnateurs pour assurer votre sécurité,
  • Le très grand confort des lodges du Delta,
  • La politique de préservation du gouvernement du Botswana, qui demande des redevances très élevées aux organisateurs de safari tout en limitant drastiquement le nombre de clients autorisés de façon à garder un très faible impact humain sur le Delta.
  • L’entretien des chevaux dans cet environnement et ce climat parfois difficiles.

 

2 comments to “Tout savoir sur le safari à cheval dans le Delta de l’Okavango (Botswana)”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. bonjour
    Nous programmons un voyage à deux aux alentours de mars 2018.
    Nous sommes un coupe le 57 ans, sportif et cavalier ( Galop 5 et galop7)
    L’approche des sites à cheval est ce que nous préférons.
    Quel safari nous conseillez-vous?
    Les dates conviennent-elles?
    Quel serait le devis pour la durée optimale?
    PS: nous sommes clients randoncheval ( dernier voyage: Colorado )
    Merci d’avance
    Ana

    • Bonjour Ana,
      Merci de votre commentaire.
      Mars est une bonne période pour les safaris en général dans tous les pays d’Afrique Australe, ce que ce soit le Botswana, l’Afrique du Sud ou la Namibie.
      Nous avons un stand sur l’Equirando pendant tout le weekend, donc difficile de vous répondre rapidement, mais nous vous recontactons lundi sans faute.
      Bien cordialement,
      Sabine

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.